Imprimer cette page

Significations de l'Amour - la Première Marche vers l'Amour

samedi, 22 avril 2017 14:38 Écrit par
Significations de l'Amour, l'amour est la rencontre, la rencontre orgasmique, entre la mort et la vie. Si tu ne connais pas l'amour, tu te laisses échapper le sens de la vie. Dans la photo, l'amour entre Paolo et Francesca, Dante qui n'a jamais pu aimer Beatrice (amour dans l'avenir, est surpris en voyant les deux amants (amour dans le présent) qui voltigent légers, traînés par le vent, et s'abandonnent à lui comme dans la vie ils s'abandonnèrent à l'amour. Francesca s'adresse à Dante avec ces mots : « L'amour qui force à aimer en retour...que, comme tu vois,... il ne m'abandonne pas ». Francesca n'a aucun sentiment de culpabilité pour s'être abandonnée à la passion (… qui force à aimer en retour), elle n'a rien à se pardonner, mais accepte la condition dans laquelle elle se trouve et revendique la grandeur du sentiment qui l'a provoquée. Dante s'émeut de l'amour de Paolo et Francesca (ici et maintenant), sont conscients et fiers de leur amour. Malgré la vision médiévale de Dante en les plaçant dans l'enfer, ils sont les seuls personnages de la Divine Comedie que la mort n'a pas changé, s'aiment comme ils s'aimaient en vie. À remarquer que Francesca s'identifie comme l'acte (Amour) et pas comme l'acteur. Significations de l'Amour, l'amour est la rencontre, la rencontre orgasmique, entre la mort et la vie. Si tu ne connais pas l'amour, tu te laisses échapper le sens de la vie. Dans la photo, l'amour entre Paolo et Francesca, Dante qui n'a jamais pu aimer Beatrice (amour dans l'avenir, est surpris en voyant les deux amants (amour dans le présent) qui voltigent légers, traînés par le vent, et s'abandonnent à lui comme dans la vie ils s'abandonnèrent à l'amour. Francesca s'adresse à Dante avec ces mots : « L'amour qui force à aimer en retour...que, comme tu vois,... il ne m'abandonne pas ». Francesca n'a aucun sentiment de culpabilité pour s'être abandonnée à la passion (… qui force à aimer en retour), elle n'a rien à se pardonner, mais accepte la condition dans laquelle elle se trouve et revendique la grandeur du sentiment qui l'a provoquée. Dante s'émeut de l'amour de Paolo et Francesca (ici et maintenant), sont conscients et fiers de leur amour. Malgré la vision médiévale de Dante en les plaçant dans l'enfer, ils sont les seuls personnages de la Divine Comedie que la mort n'a pas changé, s'aiment comme ils s'aimaient en vie. À remarquer que Francesca s'identifie comme l'acte (Amour) et pas comme l'acteur. Photo: Gustave Dorè - Paolo et Francesca en enfer 1861. Divine Comédie - Inferno - Canto V.

L'amour est la rencontre, la rencontre orgasmique, entre la mort et la vie.

Si tu ne connais pas l'amour, tu te laisses échapper le sens de la vie.

Tu es né, tu as vécu, tu es mort… mais tu as manqué.

Tu t’es laissé échapper cet espace qui existe au milieu : l'amour ! , cet intervalle est le sommet le plus haut.

Voilà les quatre marches vers l'amour.

La premièreêtre ici et maintenant;

(c'est-à-dire être présents) parce que l'amour est possible seulement ici et maintenant.

Tu ne peux pas aimer dans le passé (il est mort !)

Beaucoup de gens vivent simplement dans les souvenirs : ils ont aimé dans le passé.

Et beaucoup d'autres aiment dans l’avenir ; même cela ne peut pas être fait.

Ce sont des modalités pour éviter l'amour.

Et l'amour est possible seulement dans le présent, parce que seulement en ce moment la vie et la mort  se rencontrent… dans l'obscur intervalle qui existe à l'interieur de toi.

Cet intervalle obscur est toujours présent… il est toujours, toujours présent !

Il n'est jamais passé et il n'est jamais avenir.

Si tu penses trop… et penser est toujours référé au passé ou à l'avenir, tes énergies seront distraites du sentir.

Et sentir est ici et maintenant.

Si tes énergies bougent dans le schéma de la pensée, tu n'en auras pas assez pour entrer dans les sentiments… et l'amour ne pourra pas exister.

Donc, le premier pas est être ici et maintenant (dans le présent).

Et l'avenir (on ne sait pas s'il arrive !) et le passé (qui ne revient pas) mènent avec soi la pensée susnommée ; le penser erroné (ou dans le souvenir ou dans le regret !) détruit le sentirune personne trop obsédée par la pensée, dans le temps oublie complètement d'avoir un coeur.

Un homme qui est trop plongé dans le penser, dans le temps commence à suivre un sentier le long duquel le sentir n'a pas de voix.

S'il n'écoute pas son sentir, dans le temps les sentiments commencent à l'abandonner.

Millions de personnes sont dans ces conditions : ils ne savent pas ce qui signifie le coeur.

Ils pensent qu'il est seulement une pompe.

Ils sont totalement concentrés dans la tête.

La tête est une extrémité ; elle est nécessaire, elle est un excellent moyen, mais elle doit être utilisée comme un serviteur.

Elle ne devrait pas être le patron.

Lorsque la tête devient le patron et le coeur est laissé de côté, on vit, on meurt, mais on ne connaîtra jamais Dieu, puisqu'on ne connaîtra jamais l'amour.

Cet identique intervalle obscur, au premier contact apparaît comme l'amour… et quand on se perd totalement en lui, il devient Dieu.

L'amour est le début de Dieu… ou bien, Dieu est le sommet suprême de l'amour.

 

La seule facon pour vivre est d'accepter chaque instant comme un miracle irremplaçable,

"Un miracle qui ne se répétera pas !"

Lit: 654 fois Dernière modification le lundi, 10 juillet 2017 20:04

Éléments similaires (par tag)

Le quatrième pas: Sois un rien.

Lorsque tu commences à penser être quelqu'un, tu te bloques ; ainsi, l'amour ne peut pas couler.

L'amore coule seulement de celui qui n'est personne.

L'amour demeure seulement dans le rien.

  Lorsque tu es vide, l'amour est présent.

  Lorsque tu es plein d'ego, l'amour disparait.

   L'amour et l'ego ne peuvent pas cohabiter.

   L'amour peut exister avec Dieu, mais il ne peut pas exister avec l'ego,

parce qu'amour et Dieu sont synonymes.

Amour et ego ne peuvent pas se promener main dans la main.

Donc, sois un rien.

Le rien est la source de toute chose ; dans le rien naît l'infini…

Le rien c'est Dieu.

Le rien signifie "nirvana".

Sois rien… et en etant le rien, tu atteindras le Tout.

En étant quelqu'un, tu manqueras le point; en étant rien, tu seras arrivé à la maison

Jamais comme dans cette époque il est important d'aimer.

Parce que quand nous aimons vraiment, nous arrivons à connaître plus profondément les autres et nous-mêmes.

Le corps peut céder aux injures de l'âge, mais notre ésprit, lorsqu’il aime, ou mieux lorsqu'il sait aimer - toujours libre - nous permettra d'échapper au cycle infernal des imprévus, où, génération après génération, l'être humain commet les mêmes erreurs à nouveau.

Même si les pensées se répètent identiques dans la vie des hommes, il existe une entité capable de changer les destins : c'est Aimer !

Mais on doit comprendre comment.

Voila donc le troisième pas: c'est partager.

Lorsque le négatif est présentgarde-le pour toi.

Lorsque le positif est présentpartage-le.

Normalement, les gens partagent leur negativité ; ils ne partagent jamais leur positivité.

L'humanité est simplement stupide.

Lorsque les personnes sont heureuses, elles ne partagent jamais leur bonheur : elles sont extrêmement avares !

Viceversa, lorsqu'elles sont tristes, elles sont extrêmement prodigues : dans ce cas, elles sont très prêtes à partager.

Lorsque les gens rient, ils économisent ; ils rirent mais avec réserve.

Viceversa, lorsqu’ils sont fâchés, ils vont totalement en colère.

Le troisième pas c'est partager la positivité.

Cela portera ton amour à fleurir comme un fleuve qui naît de ton coeur: et lorsque tu partages, ton amour commencera à affleurer.

J'ai senti une phrase très étrange, de Jorge Borges. Ecoute : 

Je donne ce qui est saint aux chiens

je jette les perles devant les pourceux.

Parce quil importe seulement de donner!

Tu auras senti l'exact opposé : ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, parce qu'ils ne peuvent pas comprendre.

En effet, ce qui importe réellement n'est pas "ce que tu donnes", perles, sainteté et amour, et "à qui" tu donnes: ce n'est pas important.

Ce qui compte est de donner.

 Lorsque tu as quelque chose donne-le!

L'amour n'est pas une propriété à cumuler, c'est se rayonner, c'est une fragrance à partager.

Plus tu partages, plus tu possèdes ; moins tu partages, moins tu possèdes.

Donc, le troisième pas vers l'amour c'est partager sa propre positivité, partager sa vitalité, partager tout ce qu'on a : toute chose de beau que tu as en toi, ne la cumule jamais.

Attention je ne parle pas de choses matérielles, de biens matériels ; donc : partage ta sagesse, partage ta prière, ton bonheur, ton amour… partage !

Certainement, s'il n'y a personne, partage avec les chiens, avec les chats, avec les fleurs, les arbres, les pierres… mais partage.

Ce qui compte est de donner.

Cumuler empoisonne le coeur.

Chaque chose cumulée est empoisonnée.

Si tu partages, ton organisme sera libre de poisons.

Et lorsque tu donnes, ne te préoccupe pas que le donner soit ou ne soit pas reciproque.

Ne t'attends pas un merci non plus ! Tu en resteras déçu.

Partager est une des plus grandes vertus spirituelles, une des plus grandes vertus !

 

 

 

 

 

Concept de l'Amour - le Nirvana

 

Le quatrième pas : Sois un rien.

Lorsque tu commences à penser être quelqu'un, tu te bloques ; ainsi, l'amour ne peut pas couler.

L'amore coule seulement de celui qui n'est personne.

L'amour demeure seulement dans le rien.

  Lorsque tu es vide, l'amour est présent.

  Lorsque tu es plein d'ego, l'amour disparait.

   L'amour et l'ego ne peuvent pas cohabiter.

   L'amour peut exister avec Dieu, mais il ne peut pas exister avec l'ego,

parce qu'amour et Dieu sont synonymes.

Amour et ego ne peuvent pas se promener main dans la main.

Donc, sois un rien.

Le rien est la source de toute chose ; dans le rien naît l'infini…

Le rien c'est Dieu.

Le rien signifie "nirvana".

Sois rien… et en etant le rien, tu atteindras le Tout.

En étant quelqu'un, tu manqueras le point ; en étant rien, tu seras arrivé à la maison.

 

Photo : Dans ce stade de l'amour il suffira d'être sous le ciel étoilé pour rejoindre le plein bonheur…

 

 

 

Le deuxième pas vers l'amour est apprendre à transformer tes poisons en miel

beaucoup de gens aiment, mais leur amour est profondement contaminé par des poisons: par la haine, par la jalousie, par la rage, par la possessivité.

Ton amour est entouré par mille et un poison!

L'amour est quelque chose de délicat: penses à la rage, à la haine, à la possessivité, à la jalousie… comment pourrait-il jamais survivre, l'amour?

En premier lieu les gens se déplacent dans la tête et oublient le coeur : la majorité des gens le fait.

En deuxième lieu, une minorité vit encore un peu dans le coeur, mais commet une autre erreur ; celle petite flamme d'amour est entourée par la jalousie, la haine, la rage, et par mille et un poison.

De cette façon, l'entier voyage devient amer.

L'amour est l'échelle entre le paradis et l'enfer, mais cette échelle a toujours deux vers : tu peux monter, ou bien descendre.

S'il y a ces poisons, l'échelle te portera vers le bas, et tu entreras dans l'enfer, tu n'arriveras jamais en paradis !

Plutôt qu'atteindre une melodie, ta vie deviendra un enfer ; un contraste continue, un trafic assourdissant ; un tapage qui te fera devenir fou… un chaos de bruits, sans aucune harmonie.

Tu vivras toujours sur le bord de la folie.

 

Donc, la deuxième chose à se rappeller est apprendre comment transformer vos poisons en miel.

Et comment sont-ils transformés ?

Il existe un procès très simple.

En réalité, la définir "une transformation" n'est pas exact, parce qu'il ne faut pas faire quelque chose : assieds-toi simplement dans le silence et observe.

Ne juge pas : ne sois pas contre, ni à faveur.

Ne la favorise pasne la réprime pas.

Limite-toi à l'observer, sois patient, limite-toi à observer ce qui arrive… laisse-la monter.

Rappelle une chose : ne cherche jamais à changer ton état d'âme, lorsque tu es possédé par des poisons, attends tout simplement.

Le moment arrivera où le poison commence à se transformer en quelque chose d'autre… celle-ci est une des lois fondamentales de la vietout change constamment  dans son opposé, en vous il y a des changements périodiques - un homme bon devient mauvais, et l'homme mauvais devient bon ; le saint a des moments où il est le pécheur et le pécheur vit des moments de sainteté. 

Il faut simplement attendre.

N'agis jamais, lorsque la rage est au sommet ; autrement tu le regretteras, et créeras une chaîne de réactions qui produiront un karma (loi de cause-effet toujours opérante dans la vie).

L'idée de tomber victime du karma est toute ici : tu fais quelque chose lorsque tu te trouves dans un état négatif est tu te retrouveras dans une chaîne de réactions sans fin.

Lorsque tu es dans un état négatif, tu fais toujours quelque chose, même l'autre devient négatif, et est prêt à faire quelque chose : la négativité crée de l'autre negativité, la rage engendre de la rage, la hostilité engendre de l'autre hostilité, dans une chaîne infinie de réactions… et les gens sont restés reciproquement embrouillés… et la chose continue !

Attends.

Lorsque tu es en colère, c'est le moment pour méditer.

Ne gâche pas ce moment la rage crée en toi une énergie immense… elle peut être destructive. 

Mais l'énergie, en soi, est impartiale ; la même énergie qui est capable de détruire, peut être créative.

Attends.

La même énergie qui peut bouleverser, peut donner la vie… limite-toi à attendre.

En attendant sans hâte, un jour tu auras une grande surprise : tu verras le changement intérieur, la rage se détend, l'énergie est libérée, et tu te retrouves dans un état d'âme positif ; c'est l'état d'âme positif.

 

C'est l'état d'âme créateur.

Maintenant tu peux agir, tu peux faire quelque chose.

Attends toujours le moment positif.

Rappelle: Agis, quand tu es positif.

Ne force pas la positivité, attends qu'elle affleure spontanément.

Voilà le secret.