Être Conscient - Notre Véritable Identité

mardi, 18 juillet 2017 06:00 Écrit par
Être Conscient. Notre Véritable Identité. Voir Où et Quoi on est Réellement L'homme n'est pas conscient, même s'il se fait des illusions de l'être, et c'est justement cette illusion qui protège son incoscience. Avec le terme «Être Conscient» (awareness en anglais, consapevolezza en italien) Le mot «consapevolezza» il vient du verbe latin «cognosco» (con « avec » + gnōscō « savoir »), ce qui est lié à l'ancien mot grec gignόsko, « γιγνώσκω », qui signifie « je sais » (nom: gnόsis, « γνώσις » = connaissance). le concept de conscience est relative. La personne consciente se rapporte au monde avec  Conscience "Être Conscient", et se maintient unique et indivise: intériorité et extériorité ne sont pas séparées. Être Conscient. Notre Véritable Identité. Voir Où et Quoi on est Réellement L'homme n'est pas conscient, même s'il se fait des illusions de l'être, et c'est justement cette illusion qui protège son incoscience. Avec le terme «Être Conscient» (awareness en anglais, consapevolezza en italien) Le mot «consapevolezza» il vient du verbe latin «cognosco» (con « avec » + gnōscō « savoir »), ce qui est lié à l'ancien mot grec gignόsko, « γιγνώσκω », qui signifie « je sais » (nom: gnόsis, « γνώσις » = connaissance). le concept de conscience est relative. La personne consciente se rapporte au monde avec Conscience "Être Conscient", et se maintient unique et indivise: intériorité et extériorité ne sont pas séparées. .

L'homme n'est pas conscient, même s'il se fait des illusions de l'être, et c'est justement cette illusion qui protège son incoscience.

L'homme est ignorant, même s’il exige de savoir, et c'est justement cette prétention (croire de toujours tout savoir !) qui maintient son ignorance intacte.

En outre, l'homme est l'exact contraire de ce qu'il imagine d'être : prendre acte d'une telle vérité est le début d'une grande révolution; révolution intérieure!

Il faut un grand courage pour voir où et quoi on est réellement.

Cela peut être gratifiant de croire en des idéaux exaltants, mais les idéaux servent à une seule chose: à cacher la réalité.

Nous continuons à créer des idéaux merveilleux, ce n'est pas l'amour pour les grandes idées qui nous pousse, mais le besoin de cacher les faits dans leur crudité.

La personne consciente, par contre, ne cultive aucun idéal, mais met en pratique la réalité des faits.

La personne consciente se rapporte au monde avec  Conscience "Être Conscient", et se maintient unique et indivise: intériorité et extériorité ne sont pas séparées.

Mais c'est justement cela que chaque espace d'idéalisme fait : il sépare l’intérieur de l'extérieur, la réalité de la fantaisie ; il empêche d'être naturels et spontanés, il force à être differents de ce qu'on est réellement ; l'idéaliste est un rêveur!

Il n'y a rien de mal à rêver, mais regardons les faits concrets et réalisons-les !

Et ainsi vous commencez à croire dans la beauté de vos idéaux, mais derrière ces vides mots la réalité est bien différente.

Les gens continuent à parler de non-violence (un grand bel idéal!) pendant des siècles, sans jamais réussir à la mettre en pratique.

Et ils ne réussiront jamais, parce que c'est justement le fait d'en parler qui crée l'illusion la plus dangereuse : celle d'avoir déjà réalisé ce dont on parle.

Et peu à peu, à force de se perdre en bavardages, l'illusion fait prise non seulement sur les autres, mais sur nous-mêmes aussi.

Après avoir parlé pendant des siècles de non-violence, arrive l'instant où on commence à penser d'être vraiment devenus humbles.

Et c'est pour cela qu'on parle beaucoup de non-violence.

Ceux qui veulent croître spirituellement doivent prendre conscience de ce stupide camouflage idéologique.

Il est facile de nourrir des grands idéaux, mais si vous observez un peu les hommes, si vous en connaissez les idéaux vous pouvez être certains que la réalité qu'ils vivent est diamétralement opposée.

Il suffit de connaître l'idéologie de quelqu'un pour pouvoir déduire logiquement que sa conduite concrète suit des voies totallement antithétiques.

La présence d'idéaux montre seulement qu'il y a une réalité qui reste cachée. 

Il n'y a pas de nation qui se prépare à la paix, mais tous se préparent à la guerre!

Le violent veut devenir non violent, comment faire?

Avant il était violent avec les autres, maintenant il sera violent avec soi-même.

Il fait froid et il neige, et quelqu'un est nu en plein air, il fait quoi?

Il tourmente son corps tout simplement, pourtant les gens pensent: "Quelle âme noble!"

Et pensez avec les diètes amaigrissantes, combien de personnes "violent" leur corps pour des idéaux présumés!

L'assassin se fait plus remarquer du suicide, mais entre les deux il n'y a pas trop de différence; ils sont tous les deux des assassins, tous les deux jouissent de la violence.

 

Libérez-vous de tous les idéaux.

Ne cherchez pas à devenir différents de ce que vous êtes : limitez-vous à observer votre réalité, quelle qu'elle soit.

Basez-vous sur les faits, ne les confondez pas avec les rêves, avec la fantaisie, autrement vous resterez toujours divisés, ce ne sont pas les idéologies, les rêves qui vous aideront, ils n'ont jamais aidé personne jusqu'à présent, voilà pourquoi il est important de prendre conscience de ce qu'on est.

 

Lit: 2726 fois Dernière modification le samedi, 05 août 2017 16:09

Éléments similaires (par tag)

Si nous voulons créer une humanité meilleure, nous devons cesser de juger, de créer des jugements.

Nous devons aider les personnes à être conscientes.

Nous ne devons pas donner une conscience aux gens, il suffit enseigner à «être conscient».

Important comprendre la différence entre: "être conscient" et "avoir une conscience".
Être Conscient: signifie devenir témoin - avoir une conscience: signifie avoir un opinion.

On peut te donner des idées stupides, et tu les porteras avec toi pendant toute la vie.

Les personnes doivent agir sur la base de leur  «Être Conscient», pas selon des commandements, pas sur la base de règles établies par d'autres puisque, dans ce cas, ils vivront comme des esclaves.

Et c'est comme ca que l'humanité a vécu jusqu'aujourd'hui.

Là, mon effort est de vous aider à abandonner votre conscience, voilà pourquoi toutes les religions peuvent être contre.

 

Le juge est au service de la société dans laquelle vous avez été élevés.

Pour cela ils existent des juges pour chaque culture, société, religion, idéologie.

Vice-versa, le témoin est unique, il n'y a pas de différence entre un Chrétien, un Musulman, un Bouddhiste.

Le témoin est unique.

Ce n'est pas la société qui te donne le témoin: c'est le réveil de ton âme, c'est "être conscient".

Comme témoin tu ne condamnes pas, ne blâmes pas, et en même temps tu ne montres pas des signes d'appréciation : tu n'évalues pas du tout, tu ne dis rien.

Vous vous limitez à observer.

Dans votre esprit glisse une pensée, vous vous limitez à regarder comme un reflet dans un miroir ; vous ne dites pas qu'il est bon, ni qu'il est mauvais ; vous ne lui donnez aucune étiquette.

Vous vous limitez à le voir arriver, le voyez s'arrêter face à vous, pour ensuite s'en aller.

Vous ne faites aucun commentaire sur ce qu'il est: un témoin est être conscient qui réfléchit à l'état pur.

 

Les juges sont beaucoup, le témoin est unique ; si le Chrétien devient témoin, il sera identique au Musulman, à l'Hindou lorsque celui-ci devient, lui-même, un témoin.

Si vous ne faites pas un grand effort pour réveiller vous-mêmes, vous resterez toujours enfermés dans l'idéologie qui vous dominera et dans le désir de toujours juger tout et tous : il s'agit d'une stratégie de la société pour vous imposer sa domination.

Tu peux t'éclairer, en devenant plus conscient, en étant un témoin plus lucide.

Soyez moins de juges et plus de témoins, lorsque tu deviens un témoin et ne juges pas, tu cesses de juger les autres mais surtout toi-même.

Cela vous rendra plus humains, plus compatissants, plus compréhensifs.

L'homme qui se juge de manière continue, inévitablement jugera même les autres, plus que soi-meme!

Il sera cruel, il sera dur avec eux… s'il condamne soi-même pour quelque chose, il blâmera les autres encore plus.

Il cherchera constamment les erreurs; il ne réussira jamais à voir la gloire du votre être humain.

Il se préoccupera trop de plaisanteries, de banalités.

Il se concentrera trop sur les actions superficielles.

Un témoin devient un miroir, continue à observer.

Le miracle est celui-ci: si tu réussis à observer l'esprit, sans devenir un juge, en bref tu iras au-delà de l'esprit.

Ce sont tes jugements qui te rendent esclave de l'esprit: tu aimes une chose, et tu t'y agrippes; tu n'aimes pas une autre chose et tu l'eloignes.

De cette façon, tu restes piégé, tu es impliqué par l'esprit, et tu t'identifies avec lui.

En effet, vous ne savez pas ce que c'est la vérité, le bien, le beau ; tout ce que vous savez est emprunté, tout ce que vous savez est ce que la societé vous a dit.

Et depuis des siècles, la société continue à répéter les mêmes choses.

La société n'est pas éclairée; elle n'existe pas encore une société éclairée, mais seulement des individus éclairés. 

Laissez un commentaire